Du temps pour soi, du temps pour être

Du temps pour soi, du temps pour être

Ralentir, prendre le temps, profiter de la vie

Dans notre quotidien davantage dédié au faire, aux plannings, aux exigences, aux obligations de résultat, nous en rêvons souvent… et puis enfin, l’été arrivant, les rythmes se ralentissent. Les jours très longs et le soleil plus présent nous incitent à ralentir aussi. Chacun est plus détendu et prend enfin le temps d’être, de vivre, de profiter de la vie, des petits plaisirs simples de sa vie : flâner, boire un verre à la terrasse d’un café, bronzer, nager, faire une sieste, un barbecue, un pique-nique…

Puis vient le temps des vacances qui est propice :

  • Au non-agir, au repos, au retour à soi, au prendre soin de soi et à la prise de recul
  • A dormir d’un sommeil naturel sans mettre le réveil
  • A prendre du temps pour soi et se faire plaisir
  • A faire ce que nous ne prenons pas assez le temps de faire d’habitude : hobbies, activités ludiques avec nos enfants,  moments intimes à 2, activités d’intériorisation…
  • Aux manifestations de joie : rires, fêtes, danse, musique…
  • A découvrir : nouveaux lieux, nouvelles expériences, nouvelles rencontres…
  • A apprendre quelque chose de nouveau : activité, sport…

Vacances et pleine santé

Dans notre vie moderne trépidante, beaucoup d’humains sont déconnectés d’eux-même, de la terre, de la Vie car ils vivent trop dans leur mental. S’arrêter de temps en temps, se reposer, récupérer, se ressourcer dans la nature sont indispensables.
D’ailleurs vacances peut vouloir dire voyager, découvrir, se changer les idées… mais attention à ne pas faire un « marathon vacances » si notre besoin essentiel du moment est de se rendre entièrement disponible au repos et au ressourcement profond. Sinon, le risque de burn-out ou autre accident de santé est important.
Le premier sens de « vacance » c’est disponibilité, vacuité, vide. J’aime assez cette définition qui pourrait se traduire comme : période de disponibilité à soi… (et aux autres) pendant laquelle idéalement nous devrions lâcher toute programmation pour vivre selon nos rythmes naturels, nos besoins et envies du moment, vivre pleinement l’instant présent, et nous réserver des moments de silence, de vide qui sont propices à l’introspection, aux nouvelles idées…

Quand les alertes reçues dans le corps n’ont pas été entendues, la sagesse de notre corps exprime les déséquilibres, perturbations et conflits intérieurs par des maladies et accidents de santé, lesquels sont toujours une invitation à s’arrêter et à prendre le temps d’un retour à soi en profondeur, d’une reconnexion pour se remettre à l’écoute de notre corps global, se remettre en phase avec notre être profond pour passer peu à peu des conflits internes à une réconciliation intérieure.
Une personne bien en phase avec son être profond se donne vraiment les meilleures chances d’avoir un système énergétique global dynamiquement harmonieux (émotions accueillies, pas de blocages mentaux…) La pleine santé en est le résultat.

Pause, prise de recul, évolution

Les vacances nous donnent l’opportunité de sortir des rythmes imposés par nos obligations et exigences et permettent une plus grande disponibilité à soi : s’isoler dans le silence, s’intérioriser, rêvasser, méditer, imaginer, faire des activités juste pour soi, exercer notre créativité…

Le moment est aussi idéal pour prendre du recul sur sa vie :

  • Quelle est la qualité de la relation à mon corps ? Est-ce que j’habite bien mon corps, est-ce que je le ressens ? Suis-je à l’écoute de mon monde intérieur ? Est-ce que je sais accueillir et gérer mes émotions, peurs, ressentis corporels, entendre la voix de mon intuition ?
  • Quelle est la qualité de la relation à moi-même ? Est-ce que je m’aime ? Suis-je le meilleur ami pour moi-même ? Est-ce que je me sens à ma juste place ?
  • Quelles améliorations aimerais-je apporter en moi et dans ma vie ?
  • Quels sont mes besoins essentiels que je n’écoute pas assez ?
  • Quelles sont mes aspirations profondes ?
  • Est-ce que pour l’essentiel je choisis de suivre le chemin de mon coeur, le chemin de ma joie ?
  • Mon travail est-il en adéquation avec mes aspirations profondes ?
  • Quelles sont les priorités de ma vie et est-ce que je leur donne leur juste place ?
  • Quel serait mon plus grand regret si je devais mourir demain ?
  • Y a-t-il un rêve ou un projet qui me tient à cœur et que je ne me suis jamais vraiment donné les moyens de faire aboutir ?
  • Est-ce qu’il m’arrive de ressentir un grand vide intérieur ? de perdre goût à la vie ? de travailler tellement sans m’écouter que je suis souvent à la limite du burn-out ou autre accident de santé ?
  • Ai-je besoin de revoir mon organisation pour l’optimiser, être moins stressé(s), savoir structurer mes démarches et mes projets ?
  • Quelle est la qualité de ma relation aux autres, de ma communication ?

Ce genre de questions essentielles et existentielles s’élèvent et mûrissent en nous. Les nouvelles idées et envies qui en découlent préparent le changement.

Ouvrir notre esprit pour de nouveaux possibles

En effet, notre réalité quotidienne se crée à partir des 60 000 pensées qui traversent chaque jour notre esprit, dont 95 % sont les mêmes que la veille.
Pour ouvrir notre esprit, les activités suivantes sont fortement recommandées :

  • Apprendre de nouvelles choses (de façon ludique c’est encore mieux)
  • Découvrir de nouveaux lieux, de nouvelles personnes, de nouvelles activités
  • Expérimenter plein de choses dans le quotidien
  • Se poser sans cesse des questions ouvertes
  • Discipliner notre mental conditionné (qui contrôle notre vie si nous le laissons faire)
  • S’intérioriser, méditer, faire du yoga ou autre discipline corps-esprit en union
  • Activer nos facultés cerveau droit, notre créativité et notre intuition
  • Se donner du temps pour l’expression libre de notre être : chant, danse, musique, dessin, arts créatifs, écriture, exercer nos talents et notre créativité…
  • Développer notre ressenti intérieur et extérieur en toutes circonstances, et nos perceptions subtiles.

Changer ne prend qu’un instant, c’est la résistance au changement qui peut prendre toute une vie. Proverbe hébreux

Une prise de conscience suffit. Ensuite le véritable changement positif, profond et durable s’opère dans la pratique des multiples actes du quotidien et se conjugue d’abord au verbe être, bien avant le verbe faire. Notre pouvoir d’action réside pour l’essentiel dans l’instant présent et en nous-même. Sachant que le changement en nous-même induit automatiquement des changements dans notre environnement.

Une belle, vraie et profonde relation à soi est la clé de base de toute belle vie (voir article La relation à soi, la clé de toute vie), le point de départ de tous les possibles :

  • Une qualité d’être indépendante des circonstances extérieures
  • La pleine santé
  • Des relations plus harmonieuses avec les autres
  • Le développement de tous nos potentiels
  • L’aptitude à concrétiser nos rêves et projets et à évoluer
  • L’épanouissement, l’accomplissement = le bonheur

Ce moment de vacances est parfaitement bien choisi pour prendre un nouveau départ. Prenez l’habitude de vous accorder très régulièrement, tout au long de l’année :

  • du temps avec vous-même, pour prendre soin de vous et de votre relation à vous-même, pour écouter vos besoins de l’instant, vos envies, vos désirs
  • et du temps juste pour vous, pour faire ce qu’il vous plaît, sans organisation programmée, ni besoin de justification.

Vous prendrez conscience, très rapidement et au fur et à mesure, de tous les bienfaits induits par une belle relation à soi, pour vous-même, vos proches et l’ensemble de votre vie.

Écrit par Corinne TUAL pour Flamme de Vie © juin 2014 maj août 2020
Flamme de Vie, vers le meilleur de soi… et tous les possibles

Cet article a été publié dans Besoins essentiels et taggé , , , , , , , , , , . Sauvegardez ce lien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.