Se libérer enfin de l’égo ou mental conditionné,…

… de ses pièges, illusions, peurs, conditionnements et limitations

Qui ne connaît pas le bavardage incessant de son mental qui lui « prend la tête » ? Cette voix est celle de notre égo (notre personnalité égocentrée ou mental conditionné). Je vais essayer de vous le décrire du mieux possible.

L’égo, c’est cette partie de nous qui se croit le centre du monde et qui veut :

  • Toujours tout contrôler
  • Toujours avoir raison

Notre mental conditionné se prend pour une tour de contrôle aérien qui prétend contrôler l’espace infini du ciel (la Vie) et nous le fait croire.

Pour garder le contrôle en permanence, l’égo a une double stratégie :

  • Occuper le terrain (c’est pour cette raison qu’il « se la ramène » tout le temps avec son bavardage intérieur incessant)
  • Diviser pour mieux régner

Ses armes ? Principalement les peurs* et autres séparations, divisions, cloisonnements, coupures. Et les blocages et actions de figer.
*Toutes nos peurs, sauf les peurs immédiates, sont des fabrications de notre mental.

Le regard du mental conditionné n’accueille jamais ce qui se présente tel quel. Il ne peut s’empêcher de juger (j’aime, j’aime pas), comparer, mettre des étiquettes sur tout. Il se concentre principalement sur ce qui ne va pas (selon lui) et se gâche en permanence la vie, incapable d’apprécier tout le reste, ayant toujours soif d’autre chose que ce qui est.

L’égo nous incite à vouloir tout expliquer, tout justifier (avoir raison). Il rend tout très compliqué et sous son influence, nous passons notre temps à « nous faire des films » (ex. penser à la place des autres), à nous créer des tas de problèmes par des refus/blocages de ce qui est déjà là, et des saisies illusoires : ça nous occupe mais ne sert absolument à rien sinon à vivre en dehors de la Vie et à souffrir. Le mental est incapable de résoudre les problèmes qu’il crée en permanence.

Sous son emprise, nous créons sans cesse des images de perfection, ce qui engendre exigences, attentes, déceptions, frustrations voire désespérance. Nous sommes toujours en train de comparer ce nous percevons (avec les filtres mentaux, conditionnements et peurs de notre égo mais qui n’est pas la réalité) avec ces images de perfection, et de souffrir du fossé entre les 2, rarement satisfait de la réalité telle qu’elle se présente à nous. Pourtant ces images de perfection ne sont que des images fabriquées par l’égo, donc des illusions. Mais si nous nous attachons à elle, elles ont  l’immense pouvoir de nous faire souffrir durablement.
Exemple : vous n’aimez pas votre corps ou ce que vous êtes et vous vous fabriquez une image idéale de ce que vous voudriez être. Et alors ? Cela change-t-il quelque chose ? Non, sauf que vous souffrez de l’écart entre la réalité que vous percevez et cette soit-disant perfection à laquelle vous aspirez. Si vous souhaitez vous aimer enfin, découvrez-vous de l’intérieur avec le regard du cœur, ressentez ce merveilleux outil d’expérimentation qui a été mis à votre disposition pour cette vie sur Terre et commencez une vraie belle relation avec vous-même. C’est le premier pas sur le chemin du bonheur.

Vont de pair avec le mental conditionné : les exigences (et obligations de résultat), la culpabilité (qui empêche d’accéder à la vraie responsabilité)... Sous l’emprise de l’égo, nous sommes toujours en train de réagir (mode réactionnel, aucune action libre) au lieu d’agir en conscience.

L’égo (intimement lié au cerveau gauche) a une inaptitude fondamentale à comprendre la Vie, les lois universelles, l’humain et tout ce qui vit car il cloisonne tout et a un fonctionnement linéaire : une cause, un événement, un effet.
Alors que la Vie (et tout ce qui vit) est un jaillissement spontané (une multiplicité de causes et conditions engendre un événement, lequel produit une multitude d’effets) et ne peut se comprendre qu’en approche globale systémique (chaque élément en tant que partie d’un système en mouvement/changement et interactions non-stop).

Le mental conditionné déteste le présent où tout est imprévisible, et où rien ne peut se contrôler. Il s’arrange donc pour nous empêcher d’être ou de rester dans le moment présent et « embarque » sans arrêt notre attention soit dans le passé (pour ressasser ou regretter ce qui n’est plus), soit dans le futur (pour stresser ou se projeter dans l’avenir , mais rien ne se passe jamais comme prévu), soit dans le faux présent (vu avec les yeux du passé, pour comparer par ex.).

Vous êtes dans le moment présent quand vous avez le sentiment de profiter enfin de la vie, quand votre attention est placée en vous, sur votre respiration consciente, vos ressentis corporels, émotions et perceptions sensorielles et que vous êtes 100% présent à votre environnement et entourage.
Vous n’êtes dans la réalité et ne vivez réellement votre vie que lorsque vous êtes centré en vous et pleinement dans le présent, car c’est le seul lieu et moment à partir duquel il vous est possible d’agir.

Sous l’emprise de l’égo, nous sommes comme dans un petit labyrinthe dans un très grand parc d’attraction. Nous vivons « petit, très limité, étriqué » et bien souvent tournons en rond, dans la confusion, sans nous douter des potentiels que nous pourrions développer et des expériences que nous pourrions vivre dans le super parc d’attraction minimum 10 fois plus grand (au-delà du mental conditionné).

En mode mental conditionné, notre bavardage intérieur confus est la base de l’expérience que nous faisons de la réalité. Il influence et colore nos sentiments, nos perceptions des événements et de notre vie. Et selon la loi universelle de l’attraction qui s’applique à tout ce qui est, ces formes-pensées contribuent à attirer à nous et créer tout ce qui nous arrive.

L’égo est un grand manipulateur, le plus grand qui soit. Il rend nos perceptions erronées en raison des filtres et illusions du mental, des conditionnements de restrictions, de son système de croyances, des peurs, … Nos comportements découlent directement de cette compréhension erronée. A retenir :

  • Chacun agit à chaque instant au mieux de ce qu’il pense juste, en fonction de sa compréhension du moment.
  • Sur la base de perceptions-compréhension erronées se produisent des actes très lourds de conséquence : par exemple actes de violence sur soi (suicide, anorexie…) ou sur d’autres êtres.

L’égo a bien entendu son rôle, mais aussi longtemps qu’il n’est pas « canalisé » et mis au service du Soi, il engendre à peu près tous nos maux :

  • il nous « prend la tête » avec son bavardage incessant qui nous embrouille
  • Il nous manipule, nous induit sans cesse en erreur
  • Il rend notre pensée confuse et notre compréhension très limitée
  • il crée sans arrêt des problèmes mais ne sait en résoudre aucun
  • il sabote la plupart de nos rêves et projets au moyen des peurs et des conditionnements de limitation
  • il nous fait vivre dans des illusions et nous empêche de profiter de la vie
  • il engendre des souffrances résultant des blocages mentaux et de l’écart entre ses images de perfection et la réalité (espoirs, attentes… puis frustrations, déceptions, désillusions)

Et si la majorité des gens en sont encore là, c’est parce-que notre société fonctionne ainsi. Nous sommes toujours à l’ère des luttes de pouvoir. Notre système éducatif et les structures qui nous emploient ont presque tous des méthodes et un fonctionnement uniquement « cerveau gauche », d’où l’emprise du mental conditionné encore partout aujourd’hui.
C’est bien dommage et surtout extrêmement dommageable car le mental conditionné nous maintient dans la partie la plus limitative et la plus souffrantes des possibilités de vie humaine. Il engendre notamment :

  • beaucoup d’échecs et de souffrances dans les apprentissages et en situations de travail,
  • et de nombreux accidents de santé et maladies résultant directement de cet asservissement à l’égo : toutes les personnes qui vivent trop dans le mental sont concernées et cela donne toutes les maladies et accidents liés au stress, à l’angoisse, et diverses : burn-out et autres « pétages de plomb », dépression, anorexie mentale, suicide pour n’en citer que quelques-uns.

La désidentification de l’égo est l’enjeu majeur de toute vie humaine.
Le souci c’est que pour vraiment prendre conscience du fonctionnement du mental avant et après la libération de l’égo, il faut soit en être sorti, soit au moins vous mettre à observer le jeu pervers de votre mental.

Pour vous désidentifier de votre égo et élargir votre compréhension, le cheminement est relativement simple :

  • Surveiller le bavardage intérieur de votre égo (plutôt malveillant, dévalorisant)
  • Emettre le plus souvent possible des pensées positives et bienveillantes
  • Vous reconnecter à vous-même : centrage régulier sur votre respiration consciente, vos ressentis corporels et vos perceptions sensorielles. Intériorisation aussi souvent que possible (dans le vrai présent, les problèmes, les peurs et le stress disparaissent).
  • Activer vos facultés cerveau droit (voir article Cerveau performant)
  • Ouvrir votre coeur et développer votre intelligence émotionnelle et du coeur
  • Développer votre intuition (petite voix toujours bienveillante de votre Etre supérieur, guidance 100% fiable lorsque l’on sait clairement la dissocier de la voix du mental).
  • Ressentir (comprendre de l’intérieur) que vous êtes bien plus que ce corps, bien plus que ce flux mental et bien plus que ce personnage social auxquels vous vous identifiez.

Ce conseil est extrêmement précieux.
Entraînez-vous-y car au fur et à mesure de l’avancement de ce processus de libération du mental conditionné, votre égo/personnalité purifié vous permettra d’accéder aux innombrables potentiels du coeur-Esprit ou mental supérieur. Vous pourrez profiter au mieux de votre vie avec beaucoup plus de ressources et de sérénité, et vous aurez toutes les clés pour surmonter les difficultés et résoudre au mieux les problématiques même complexes de votre vie.

Vous êtes maîtres de votre vie et qu’importe votre prison,
vous en avez les clefs. Le Dalaï Lama

Meilleurs souhaits à chacun de vous !

Écrit par Corinne TUAL pour Flamme de Vie © mars 2014
Flamme de Vie, catalyseur du changement positif pour l’humain

Article complémentaire publié en juin 2015 :
Emancipation (du mental) et évolution

Cet article a été publié dans Inspiration - Action et taggé , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Sauvegardez ce lien.

8 réponses à Se libérer enfin de l’égo ou mental conditionné,…

  1. Merci pour cet article, il est très intéressant!

  2. Anne dit:

    Bonjour,

    Super cet article qui résume parfaitement bien le rôle du mental, à tel point que je me suis retrouvée à travers cette lecture.
    Mon mental est tellement fort chez moi qu’il prend toute la place dans ma tête ; je n’arrive pas à m’en défaire le jour mais aussi la nuit ; lorsque je me réveille en pleine nuit, il me prend la tête avec son bavardage incessant (très bon terme). Il m’épuise et me bouffe toute mon énergie. Il sabote tout ce que je mets en place pour m’en sortir et ce malgré un travail personnel.

    En tout cas, je vais mettre en place vos précieux conseils. Encore merci pour cet article.

  3. Noella Ousmer dit:

    Le fonctionnement de l’ ego aurait il été gardé secret ?
    Quel soulagement de découvrir que cette mécanique touche tous les êtres humains.
    Connais toi toi même, fais connaissance avec qui tu n’ es pas pour connaître qui tu es!

    Merci de permettre à un public plus grand de quitter l’ ignorance et donc la souffrance de ne pas se connaître, de se chercher après s’ être nié.

  4. l anonyme dit:

    Je valide entièrement ton article Corrine,
    étant moi-même libéré de mon ego depuis un bout de temps je peux attester pour tout les autres lecteurs que tout ce que tu nous a écris est réel et fonctionne vraiment, il faut simplement se donner la peine d’essayer !

    La différence Avant / Après libération est tellement énorme que l’on n’a l’impression de ne plus être la personne que l’on était juste avant, l’effet est au-delà des mots.

  5. Gilles dit:

    L’article est excellent, je suis actuellement en train de lire également « le pouvoir du moment présent » j’éprouve, suite à des soucis personnels, à trouver les ressources pour vivre l’instant présent car en effet j’ai un mental qui me domine, mon égo quant à lui pas si énorme donc plus simple à me rendre compte de ce qui m’atteint. En revanche la pensée fusionne souvent avec le mental, je pratique la respiration qui fait du bien mais pas si facile quand c’est le début.
    L’article relate bien mon vécu du moment, il est généreux car apporte d’autres réponses et utile à mon humble avis. Manque quelques outils pour que j’y arrive un peu mieux. Lire c’est Bien mais j’avoue que de vive voix quelques explications seraient les bienvenues. Car comment se dire que si on pense à l’instant présent, ne sommes nous pas déjà dans la pensée?

  6. Pydy dit:

    Article très clair ! Merci Corinne !
    Il permet de comprendre comment fonctionne l’égo.
    Je pratique l’auto-hypnose qui me fait beaucoup de bien pour me reconnecter et je vais commencer la méditation prochainement (un CD de C André).
    Bonne année à tous, je vous embrasse 😉

  7. Cassie dit:

    Très intéressant en effet mais j ai de la peine avec la notion @profiter de la vie profiter de quoi ? En fait je suis là ! Je fais ce que j ai à faire et voilà !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *