Jeunes : défis et enjeux spécifiques, écueils

Les défis, enjeux et écueils de la jeunesse actuelle

Je souhaite via cet article apporter quelques clés  mais aussi susciter des questionnements et prises de conscience afin de mieux comprendre et accompagner nos jeunes actuels, en particulier vis-à-vis des défis, enjeux et écueils qu’ils ont à vivre dans la période très spécifique qui les mènent de l’enfance à l’âge adulte, en ce temps de très grande transformation sociétale.

Dans quel monde les faisons-nous naître et grandir ?

Un regard objectif sur notre société occidentale peut rapidement constater à quel point notre modèle sociétal « mental » est incohérent et déconnecté de la réalité globale. Quelques exemples et pistes de réflexion :

  • La priorité absolue est trop souvent donnée aux intérêts financiers au détriment du respect et des intérêts du vivant.
  • Découlant de la priorité n° 1, l’argent : des luttes de pouvoirs incessantes, des comportement égoïstes, irresponsables et inconséquents, des ressources naturelles pillées ou massacrées, des inégalités sociales écœurantes entre ceux qui consomment et gaspillent et ceux qui ne connaissent que la survie.
  • Les lois naturelles et évidences de la Vie, par exemple l’interdépendance du vivant, les liens causes-effets, les dimensions subtiles du corps et de tout ce qui est sont méconnues ou niées.
  • Le modèle éducatif n’enseigne pas les bases indispensables pour vivre heureux et en pleine santé : comment s’aimer, prendre soin de soi et de ses besoins essentiels, gérer ses émotions et son énergie…
  • Le culte exagéré de l’argent, de la jeunesse, de la beauté-mode, du luxe, de la réussite-célébrité, … et le déni-rejet d’une part de notre humanité (la fin de vie, la vieillesse, le handicap, les maladies graves, la mort, le chômage, l’échec …) sont le terreau fertile de terribles souffrances, de l’exclusion, de la précarisation, de la désespérance, de maladies graves, de la délinquance,  du terrorisme, de suicides…

Qui sont vraiment les jeunes actuels ?

En grande majorité et presque totalité pour les plus petits, les enfants et jeunes actuels de moins de 30 ans portent  des énergies nouvelles destinées à l’évolution de la Terre. Ce qui les caractérise le plus c’est qu’ils ont une conscience connectée au Cœur donc globale, un grand respect de la Vie ; ils comprennent facilement les interactions du vivant et vivent dans la réalité de l’instant présent.
Face à eux, des adultes dont beaucoup vivent encore essentiellement en mode mental, déconnecté de soi et de la réalité de l’instant présent en raison de l’activité non-stop de leur mental conditionné : bavardage intérieur incessant, jugements, projections & fabrications mentales, peurs, croyances, exigences, contrôle, blocages énergétiques, ressassement du passé, regrets…
Ces jeunes utilisent principalement le ressenti, l’intuition et les facultés complètes et reliées de tout leur être pour appréhender la réalité de l’instant en eux et à l’extérieur, obtenir les informations dont ils ont besoin, réfléchir, décider, créer,…. Fonctionnant majoritairement en mode « cerveau droit », l’apprentissage strictement « cerveau gauche » de  notre système éducatif leur occasionne souvent de grands problèmes d’adaptation voire de grandes souffrances.

Nombre de ces jeunes très conscients ont beaucoup de mal à comprendre pourquoi  ce monde est si incohérent, pourquoi la Vie n’est pas respectée dans toutes ses manifestations, pourquoi les adultes autour d’eux sont « endormis dans leur mental », mentent (leur parole n’est pas en accord avec leurs actes) et ne sont donc pas fiables. Tout cela les insécurise terriblement.
Beaucoup sont hypersensibles, certains avec des facultés extraordinaires et sont extrêmement attentifs au respect et à la préservation du vivant.

Leurs énergies d’évolution permettront la transformation de notre société vers la cohérence, le respect du vivant, la gestion consciente et responsable des ressources et des technologies, l’harmonie. Pour leur bien-être et bonheur (et celui des autres), il est essentiel de les laisser être qui ils sont et de les laisser découvrir leur voie tout seul, d’autant que beaucoup créeront des activités ou métiers qui n’existent pas encore.

Certains enfants/jeunes sont très dérangeants et déstabilisants ;  ils sont effectivement là pour réveiller les consciences, bousculer/défaire tout ce qui n’est pas aligné sur la conscience du Coeur… et préparer la reconstruction. D’autres portent une énergie de créateurs-fondateurs : en gros, ils n’ont besoin de rien ni personne pour savoir quelle est leur voie et la tracer, inventer, créer et s’imposer naturellement en tant que leader ou guide quoiqu’ils fassent, où qu’ils aillent .

Quels sont les défis et enjeux spécifiques de ces jeunes ?

Les jeunes actuels ont à faire face aux défis ordinaires du passage de l’enfance à l’âge adulte (s’aimer, vivre la transformation de son corps, prendre sa place, trouver sa voie, mener à bien ses études…) mais aussi aux défis spécifiques liés à ce qu’ils sont dans cette époque de grande transformation d’une société qui a pas mal perdu bon sens et cohérence.

Le double défi essentiel qui conditionne toute sa vie : accepter pleinement son incarnation (dire un vrai et profond OUI à sa vie sur Terre) et pour cela, construire dès l’enfance une vraie, belle et solide relation à soi : devenir le meilleur ami pour soi-même, connecté à son être profond, à ses ressources et facultés pour une vie optimale de pleine santé, de joie, de réussite. Cela suppose intériorité, profondeur, connexion à Soi, écoute des ressentis, de l’intuition, des signaux intérieurs, reliance avec la Nature… Peu à peu, en suivant sa guidance intérieure, se découvrir (envies, besoins, aspirations profondes, atouts, défis et enjeux personnels…), être vrai avec soi, bâtir son discernement et commencer à faire ses propres choix.
Nota bene : sans bonne connexion à soi, comment savoir ce qui est bon ou pas pour soi ? comment avancer en confiance ? comment être en capacité de faire des choix justes d’instant en instant ?

A l’adolescence, la transformation du corps est un processus naturel qui va de pair avec la révélation et l’affirmation de la personnalité. Pour autant, c’est un passage déstabilisant, souvent très délicat, où les écueils sont nombreux et peuvent occasionner beaucoup de souffrances. Durant cette période de grande sensibilité, des événements extérieurs extrêmement perturbants voire destructeurs peuvent s’ajouter : divorce des parents, deuil, événement traumatisant, accident ou maladie grave (de soi ou d’un proche)…
Le rapport au corps est fonction de la qualité de la relation à soi. Si le jeune a pris l’habitude dès l’enfance d’habiter pleinement son corps, de le ressentir et de sentir ses messages, il a déjà avec lui un lien indéfectible d’Amour, vit donc en mode relié et de ce fait, a acquis une certaine confiance et stabilité intérieure et sera beaucoup moins vulnérable au regard des autres, à leur jugement, à leur influence… et face aux divers aléas de la vie.
S’il a raté cette étape essentielle, il vit souvent en mode séparé selon les conditionnements de son mental : juge son corps, vit dans les exigences de perfection, est très vulnérable au regard des autres et aux modes ou groupes d’appartenance,… tout cela étant extrêmement préjudiciable à l’ensemble de son être et de sa vie (doutes, peurs, manque d’authenticité et de prendre soin…).

Prendre sa vie en mains (responsabilité) :

  • entre ses besoins contradictoires d’appartenance et de différenciation, décider comment il se positionne, qui il choisit d’être,
  • choisir ses relations en adéquation,
  • ressentir ce qui l’anime, ce qu’il porte en lui (talents, centres d’intérêt, valeurs, idéaux…) ce qui le motive, le fait vibrer,
  • faire ses choix d’étude et de métier en fonction…
  • Prendre la place qui lui va bien, selon son ressenti de qui il est et choisit d’être, de ses aspirations profondes et continuer à tracer son chemin de vie.

Ce sont des enjeux fondamentaux pour prendre un bon départ dans la vie. La description ci-dessus présente les conditions optimales pour une vie de joie et de pleine santé, de relations authentiques et harmonieuses, de réussite des projets, de créativité. La réalité est souvent toute autre.

Quels sont les principaux écueils et obstacles à une vie de joie ?

Ayant décrit le profil global des jeunes actuels et le modèle sociétal dans lequel nous les accueillons, il est aisé de comprendre le fossé d’incohérence et d’inadéquation entre les deux et pourquoi il existe tant de mal être dans notre jeunesse.
En tant que maman et adulte co-responsable de ce « chaos organisé » très perturbant pour tout humain normalement constitué, je demande profondément pardon à tous les bébés, enfants, jeunes qui ne bénéficient pas suffisamment de la compréhension et du soutien d’amour dont ils ont besoin pour vivre dans notre société, se construire et prendre leur place… et qui finissent en dépression et autres maladies du désespoir, anorexie, psychiatrie, fugue, suicide, addictions au virtuel, aux drogues, à l’alcool, délinquance, terrorisme, prison, ou mort dans dans la rue.
Plus j’observe et suis consciente des maux et souffrances de notre société, plus j’en comprends les causes et sources, plus je suis motivée, impliquée, engagée à contribuer au « réveil des consciences » mais aussi aux « coups de pouce » utiles aux jeunes.

Les jeunes actuels ont principalement 2 catégories de souffrances / maladies :

  • Celles liées à la déconnexion de Soi et au mode séparé du mental conditionné
  • Celles des jeunes connectés à leur Soi mais en inadéquation et souffrance d’adaptation vis-à-vis d’un environnement incohérent et plutôt incompatible avec ce qu’ils sont et portent en eux

Le mental conditionné (base de notre modèle éducatif et sociétal) produit des perceptions et conceptions erronées créant confusions, conflits intérieurs et extérieurs, besoins de contrôle, comportements inappropriés, problèmes sans fin, exigences de perfection, déceptions-frustrations, échecs, blocages énergétiques, souffrances… Il crée les peurs, les doutes, sabote souvent les projets dans l’oeuf… et ne permet ni de comprendre le vivant, ni d’agir positivement sur lui, ni d’obtenir ce qui fait le bonheur et la pleine santé.
Tout ceci peut aisément conduire à des sentiments d’impuissance, de rejet, au découragement, au désespoir, au désinvestissement et à la fuite de la réalité.

Le système éducatif puis le marché de l’emploi n’encouragent pas l’expression de la diversité des intelligences. Compétition dès le berceau, méthodes « cerveau gauche » pénalisant les « cerveau droit », sur-valorisation des diplômes par rapport à l’expérience… Au final, beaucoup de dévalorisation, de dépréciation humaine et d’exclusions… avec tous les impacts santé et sociétaux qui en découlent.

Autre écueil majeur : ne pas être libre d’exister pour ce qu’il est, en fonction de ses aspirations et ressentis profonds. Ne pas pouvoir faire librement ses choix de vie et ses expériences de vie. Les orientations forcées sont évidemment un désastre !
La qualité de l’environnement proche est décisif mais avec une bonne Connexion à soi, le jeune peut « mener sa barque » quelle que soit la qualité de son environnement proche.

A l’adolescence, plus qu’à tout autre âge, les jeunes recherchent l’amour, l’approbation, la reconnaissance chez les autres. Le rapport à leur corps est souvent problématique. Là, faute d’avoir construit une vraie belle relation à soi, la tendance est de se conformer aux diktats du paraître, de faire le caméléon pour plaire à tous jusqu’à se renier ou se saboter, abandonner son pouvoir aux autres.
Les causes de drames comme l’anorexie mentale, la dépression et nombreux suicides prennent leurs racines ici.

Etre vide à l’intérieur et avoir besoin des autres pour se sentir exister : la relation à soi non construite induit régulièrement un vide existentiel plus ou moins abyssal. Ceci explique sans doute pourquoi la France détient le triste record mondial de consommation d’anti-dépresseurs, d’anxiolytiques et de somnifères. Quel gâchis humain !
Dans la même série affligeante, nombre de jeunes (et d’adultes) se retrouvent hospitalisés en psychiatrie sous médicaments psy très lourds qui les déconnectent encore davantage de leur être profond et des ressources qui pourraient les aider au mieux, alors qu’ils connaissent juste un soudain déséquilibre énergétique profond lié par ex. à une activation de potentiels ou de mémoires karmiques couplé à une perte d’ancrage énergétique et/ou une perte d’alignement ou difficulté à intégrer une énergie nouvelle en eux… Les médecines traditionnelles millénaires (chinoise, indienne), les chamans ou certains thérapeutes holistiques connaissent bien cela et peuvent y remédier assez facilement. Malheureusement, notre médecine occidentale ignore le fonctionnement énergétique de l’humain ! D’où ces victimes de l’ignorance !

Comment accompagner au mieux ces jeunes vers l’autonomie ?

Certains bébés et enfants naissent avec un niveau de conscience, de connaissance et de sagesse du cœur que bien des adultes n’atteignent jamais ; ils surprendront beaucoup par la sagesse et la puissance de leur parole.
Il est donc essentiel d’oublier l’idée qu’ils arrivent au monde en ne sachant rien, ont tout à apprendre, ou mentent. Ce genre d’enfant intègre est incapable de mensonge mais perçoit très bien la distorsion énergétique chez un adulte qui ment. Ne pas pouvoir se fier à un adulte (parent, enseignant) l’insécurise terriblement et il risque fort de refuser son autorité.
Un modèle éducatif attentionné, souple et ouvert est hautement recommandé. Une écoute véritable, espace d’accueil et de bienveillance qui permet au jeune de se dire en confiance, de poser ses questionnements ou problématiques, et de cheminer vers ses solutions … ou de solliciter conseil ou aide s’il en a besoin (attendre sa demande, sinon rester dans l’écoute simple).
Enfant ou jeune, il a un immense besoin de sens. Pour appliquer des règles, il a besoin d’en comprendre le sens ; prenez le temps de lui expliquer et d’obtenir son assentiment (engagement réciproque).
Le meilleur accompagnement qui soit est de l’encourager dans ses ressentis et explorations intérieures pour établir fermement sa Connexion à son être profond. Par rapport à ses questionnements et incompréhensions sur son environnement, il a besoin de remise en perspective, de dialogue, de trouver une cohérence suffisante. Pour qu’il puisse prendre sa place et en avoir envie, il est nécessaire qu’il ait pris conscience de qui il est et ce qu’il porte en lui et compris que d’éventuelles inadéquations et difficultés d’adaptation vis-à-vis de son environnement sont normales.

Pour leur équilibre et bien-être, ces enfants et jeunes ont énormément besoin de contacts avec la Nature, avec les animaux, d’activités impliquant l’être global comme le yoga, la méditation, le taï-chi…, des activités créatives et d’expression libre de leur Être.
Ce qui n’empêchera en rien leur intérêt pour les technologies et autres activités.

Le meilleur modèle adulte pour lui est un être authentique, qui vit en mode relié Coeur-Corps-Esprit c’est à dire avec son coeur, ses émotions, ses envies, ses « tripes », ses doutes, ses erreurs, qui vibre pour certaines choses, qui a des passions. Il a besoin de voir en l’autre son humanité dans toutes ses facettes.
Les meilleurs parents et encadrants sont ceux qui laissent les enfants et jeunes être et se révéler, qui les encouragent à s’intérioriser, à développer une relation de « meilleur ami pour soi », à être à l’écoute de leur monde intérieur, à ressentir et suivre leur ressentis et leur intuition, à découvrir, apprendre, expérimenter, qui leur accordent le droit à l’erreur et à l’échec comme faisant partie intégrante de l’exploration et de l’apprentissage, qui les soutiennent et les aiment inconditionnellement.

Parents et adultes, écoutez parler vos enfants et jeunes, regardez les vivre, imaginer, explorer, expérimenter, créer, inventer,…. partagez leur joie, leur spontanéité, leur soif de découverte ! Encouragez-les, soutenez-les car ils détiennent en eux les remèdes nécessaires à notre monde malade et les clés de nos rêves et idéaux collectifs !
De nombreux adultes œuvrent déjà dans leur sens partout sur la planète : en conscience, respect de l’humain, du vivant, des ressources naturelles et en cohérence globale, ils inventent, créent des synergies et font fonctionner des solutions alternatives dans tous les domaines nécessaires : gestion des ressources naturelles, alimentation, énergies, éducation, santé, technologies, économie, politique, finances, …
En phase sans besoin de se concerter, adultes et jeunes créent ensemble le nouveau modèle sociétal à partir du terrain.
Puissent tous les humains de cette Terre connaître enfin la paix et la joie de vivre !

Écrit par Corinne TUAL pour Flamme de Vie © Avril 2016 V2 Mai 2017
Flamme de Vie, accompagnement vers le meilleur de soi… et tous les possibles

Flamme de Vie
Accompagnement-soins des jeunes en souffrance ou en quête de sens
reconnexion à Soi et à la Joie, réconciliation intérieure, chemin de vie et évolution

 

Cet article a été publié dans Comprendre pour accompagner et taggé , , , , , , , , , . Sauvegardez ce lien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.